Publicité


Sondage
Quel est le meilleur film de la saga Star Wars ?
 

American Horror Story

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

American Horror Story

Cela faisait un moment que nous ne vous avions pas proposé une chronique d'un article. Entre Walking Dead et le Trône de fer, ce n'était pourtant pas l'actualité qui manquait.

Nous allons faire quelque peu original, d'une part parce que la 3e saison pointe le bout de son nez, et d'autre part parce qu'il s'agit d'une série moins emblématique au niveau des audiences (et pourtant) :  American Horror Story.

 

Tout d'abord, gageons que j'ai eu du mal à m'y mettre... mais comme on m'a prêté la série en coffret DVD, j'ai pu prendre le temps (et mon courage à deux mains).

Car difficilement arrivé au bout du premier épisode (le trailer de ce pilote avait d'ailleurs fait grand bruit outre-atlantique), le constat fut difficile.

Tate (Evan Peters)Premièrement, l'intrigue est très ou trop banale. Un couple déménage avec sa fille après la fausse couche de madame et l'adultère de monsieur. Lui est psychiatre, elle, on ne sait pas trop, la fille est satanique... C'est un nouveau départ pour retrouver une famille unie, faire un autre bébé et... ils tombent dans une maison hantée par d'autres familles qui elles aussi voulaient se construire (ou se reconstruire) mais ont été massacrées.

Deuxièmement, j'ai vraiment eu peur. L'ambiance est vraiment morbide, voire déroutante... en fait pas vraiment eu peur mais mal à l'aise. Il y a quelque chose d'indescriptible et les sujets abordés sont inhabituels pour une série américaine (un peu dans le genre de True blood pour certains aspects). Ce qui est sûr c'est que ce n'est ni du Starsky et Hutch, ni du Cinquième dimension, et n'a même rien à voir avec Walking Dead.

Alors qu'à cela ne tienne, j'ai passé outre ce sentiment mitigé, voulant découvrir cette série bien décallée, en décallage notamment avec une amérique dite puritaine.

Car en dehors de la religion, je crois que tout est abordé, dans les rapports de couple, de famille, d'évolution des moeurs, quelques touches de rêve américain...

Chaque épisode commence par un rappel d'un évènement morbide survenu dans la maison. Et il y en a eu ! Chaque histoire est donc un morceau de passé de la maison qui construit le présent du couple et sa sortie de crise (qui ne va finalement que crescendo).

Les sujets sont variés et l'on découvre peu à peu les mystères de chacun des personnages, les morts comme les vivants (en particulier la voisine campée avec classe par Jessica Lange).

Le casting est réussi et l'on retrouve des acteurs expérimentés (Jessica Lange, Connie Britton ou Frances Conroy) aux côtés d'acteurs moins connus (Denis O'Hare, vu dans True Blood, Zachary Quinto vu dans Heroes et Star Trek) ou inconnus mais bourrés de talent (en particulier Taissa Farniga qui joue la fille du couple et Evan Peters qui joue son... amoureux, il jouera Vif argent dans le prochain X-Men).

Les trucages sont bons, la réalisation convenable et les scénarios qui s'imbriquent les uns dans les autres sont rondement menés.

Moira, jeune (Alexandra Breckenridge)On retiendra un certain nombre de messages : les gens ne changent pas et il faut du recul pour les accepter et les aimer comme ils sont, un couple ne doit pas se donner de mauvaise raison d'avoir des enfants, nul n'est à l'abris de la mort ou de la folie (...).

On notera la performance remarquable de Jessica Lange (qui prend la tête de la deuxième saison, qui se déroule dans un asile), les jeux non moins remarquables de Taissa Farniga, Evan Peters et Denis O'Hare.

Alexandra Breckenridge (la "jeune bonne" en médaillon) et Jamie Brewer (la fille handicapée de Jessica Lange) en troisièmes couteaux, à l'opposé, ont des rôles simples mais efficaces, qu'il fallait oser intégrer à la trame; Zachary Quinto, homosexuel dans la vraie vie, joue... un homosexuel décorateur d'intérieur. Sans tomber dans les stéréotypes stygmatisants (quoi que), il aborde le sujet des familles homosexuelles là où Denis O'Hare s'attaque aux amours tragiques et Lily Rabe au rôle de la femme dans la famille traditionnelle.

La vie et la mort, le bien et le mal, la haine et le pardon sont abordés en long en large et en travers. Mais il en sort deux certitudes : vous devez détester les psys et les agents immobiliers !

 

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher RSS
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."