Publicité


Sondage
Quel est le meilleur film de la saga Star Wars ?
 

Entretien avec Adrien Tomas

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Jeune auteur à découvrir, Adrien Tomas, l'auteur de la Geste du sixième royaume e présente à nous. Un auteur plein d'humour qui ne gâche rien à sa production fantastique. Découverte !


Adrien ThomasJadis, en des temps reculés et immémoriaux, lorsque le monde était jeune et que les Elfes n’avaient pas encore quitté leurs demeures ancestrales pour leur ultime périple, naquit à la fin de l’hiver, dans une cité nordique d’une région reculée et glaciale, un jeune garçon, appelé à accomplir moult merveilles.

Je suis donc né en Picardie dans les années 80. On m’a demandé de me présenter. Je fais ce que je peux (NDLR: l'exercice est plus compliqué que de répondre aux questions "quelles sont vos sources d'inspiration, pourquoi écrire dans la thématique fantstique (...) ?").

Je n’ai vécu que vingt-cinq ans, donc je ne pense pas avoir accompli assez de choses pour construire une biographie qui tient la route. Cependant, voilà quelques grandes lignes, pour ceux qui désirent mieux connaître mon personnage (les fous, ah ah ah).


Après le lycée, j’ai étudié l’écologie à la fac, dans le but de me consacrer un jour à la protection des milieux naturels et des espèces en danger. Dans le fond, j’ai toujours eu envie de sauver le monde, d’une manière ou d’une autre. Je me suis intéressé plus particulièrement aux tortues, ainsi qu’aux fonds abyssaux, qui m’ont toujours attirés par leurs mystères et les bestioles aussi incongrues que stupéfiantes qui vivent là. J’ai tiré de ma formation scientifique une certaine tendance à éviter la complexité inutile et les circonvolutions de langage : j’aime quand les choses sont claires, précises et logiques.

J’en ai profité pour voyager un peu : mes études m’ont conduit à fréquenter tour à tour des villes aussi diverses que Marseille, Aix-en-Provence, Metz, Lille, La Rochelle ou Montpellier. C’est en Lorraine que j’ai commencé à écrire la Geste du Sixième Royaume (qui à l’époque ne s’appelait pas encore comme ça). J’ai toujours plus ou moins écrit, du jeu de rôle, des nouvelles courtes, et ma mère jure qu’à la maternelle déjà je lui piquais son agrafeuse pour relier mes premières œuvres. J’ai bouclé deux romans de fantasy humoristique que je ne suis pas parvenu à publier, avant de me mettre sérieusement à la Geste.

L’histoire se déroule dans un monde que j’ai entièrement inventé, et que je voulais à l’image des Terres du Milieu de Tolkien, avec ses légendes, ses mythes, son histoire, ses peuples et ses cultures. J’ai tenté de rendre hommage aux canons de la Fantasy, tout en essayant d’éviter de tomber dans le cliché. Vous me direz, amis lecteurs, si c’est réussi. La Geste du Sixième Royaume raconte les destins de plusieurs personnages, qui s’affrontent ou s’allient pour la destruction ou la sauvegarde d’une immense forêt antique, censée protéger des peuples et des secrets oubliés depuis longtemps. J’aborde des thèmes qui me sont chers, comme l’éternelle bataille entre le progrès et la nature, l’objectivité de l’Histoire, la réalité du bien et du mal ou la capacité des humains à changer ou non.

Adrien Tomas à son poste de travailJ’ai travaillé environ trois ans dessus, par périodes, avant de le terminer début 2010, et de l’envoyer dans la foulée à divers éditeurs. En 2011, après un peu plus d’un an d’attente, Frédéric Weil, le directeur de Mnémos, me contacte et me propose de le rejoindre au salon du livre à Paris pour discuter d’une possible publication. J’ai sauté dans le premier train, et je l’ai rencontré peu après. Quelques jours plus tard, je recevais le contrat d’édition, et les corrections commençaient. Ça a demandé pas mal de travail, mais je suis très satisfait du résultat. 

Maintenant, j’attends avec appréhension les critiques. Et j’en profite pour écrire encore. J’ai deux projet en cours, une préquelle et une suite de la Geste. Je ne sais pas encore laquelle sera finie la première. Et j’envisage aussi de reprendre mes vieux romans humoristiques et d’essayer de les retravailler. J’aime bien avoir plusieurs travaux en cours, ça me permet de passer de l’un à l’autre lorsque je commence à m’ennuyer, tout en restant productif.

Ah, et sinon, mon nom vient juste après celui de Tolkien dans l’ordre alphabétique. Je trouve que déjà, j’ai quand même pas mal de chance question voisinage d’étagère...

 

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher RSS
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."